You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Enseignement - Enseignements généraux, Bolivie par Anne-Marie Guerry

Enseignement, Bolivie par Anne-Marie Guerry Enseignement, Bolivie par Anne-Marie Guerry

Souhaitant faire quelque chose d’utile et voyager de façon intéressante, j’ai fait une mission d’enseignement du français en Bolivie pendant laquelle j'ai travaillé avec tous les professeurs de la section de français, soit en cours avec eux, soit seule avec des groupes d'étudiants, travail de lectrice ou assistante de langue.

Tout d’abord l’université San Simon semble être toujours en effervescence : banderoles, panneaux couverts de slogans, affiches vous invitant à rejoindre tel ou tel meeting, mouvement de protestation ou d’appui a quelque chose ou quelqu’un, musique, haut-parleurs et une foule d’étudiants qui vont et viennent, sans compter, sur le trottoir et même à l’intérieur de la fac, tous les vendeurs de boissons, nourriture diverse et babioles...

A l’intérieur des bâtiments, les étudiants vont en cours mais les cours commencent en retard et finissent avant l’heure, ce n’est pas le système européen, mais l’heure bolivienne! Tous les étudiants en langues sont débutants, très nombreux (jusqu’a 70 ou 80 par cours en 1ère année) il y a beaucoup de bruit a l’extérieur des classes et bien sûr apprendre une langue dans ces conditions relève du parcours du combattant! Mais, miracle, certains y arrivent néanmoins : ceux qui ont la “bosse” des langues, ceux qui travaillent beaucoup et aussi grâce à l’énergie de certains professeurs (tous parlent d’ailleurs un très bon français). Pour eux, inculquer la culture et la langue française, c’est ouvrir l’esprit de leurs étudiants à un autre monde, un peu irréel.

C’est en effet une gageure que d’apprendre la langue d’un pays si diffèrent et si lointain où la plupart ne pourront jamais aller. Pour de nombreux étudiants la France est un peu un mythe de culture, raffinement, art, démocratie, enfin toutes les valeurs que peut représenter ce pays (en oubliant tous les défauts bien sûr...) Donc, même si le niveau de français de nombreux étudiants est plutôt faible et si on a l’impression de ne pas beaucoup avancer (ou de ne pas beaucoup les faire avancer), enseigner ici reste une expérience intéressante et très enrichissante, la Bolivie étant pour nous aussi un autre monde à découvrir.

Futurs volontaires en enseignement ou toute autre mission en Bolivie, je vous encourage à emmener avec vous 4 ou 5 magazines ou journaux en français et à les donner à l’équipe locale, pour compléter le petit centre de ressources très sommaire de l’université. Outre vous permettre de disposer de support pour vos cours, ils serviront aux étudiants qui souhaitent s’entrainer à la lecture par eux-mêmes.

Anne-Marie Guerry

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.