You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Mission humanitaire - Missions humanitaires générales, Bolivie par Charlotte Goût

Charlotte Goût en Bolivie Charlotte Bolivie Coloriage Enfants de Bolivie

Je suis partie en Bolivie avec Projets Abroad en juillet 2009 et je dois avouer qu’une partie de mon cœur y est resté. J’avais décidé depuis peu de faire de l’humanitaire, de partir à l’étranger, de me rendre utile tout en ayant la peur d’une première fois loin de chez moi, seule pour trouver comment aider les autres et de quoi me permettre de le faire. Et j’ai entendu parler de Projects Abroad qui proposait de juste laisser à notre charge le soin de se donner entièrement dans le travail que nous pouvions choisir. Certes il faut payer mais vous avez avec Projects Abroad la possibilité de choisir la date de votre départ, votre destination, la durée de votre mission et surtout le sujet de celle-ci. J’ai donc choisi l’humanitaire pour travailler pendant un mois en Amérique du Sud.

Dès mon inscription une page web m’a été réservé avec des indications sur ma destination, sur la culture de ce pays, sur les codes à respecter et les histoires à connaître ; bref tout pour préparer correctement un voyage digne de ce nom. Par la suite j’ai très largement été contactée par le staff, parlant un français comme vous et moi pour recueillir mes questions, mes inquiétudes, mes souhaits. J’étais prête à partir, munie des quelques informations concernant mon travail sur place et ma famille d’accueil.

J’ai été accueillie à l’aéroport par un des membres du staff local, amenée à ma famille, présentée et invitée à me reposer après mon long voyage. Je dois le reconnaître les débuts dans ma famille n’ont pas été faciles : je ne parlais pas couramment l’espagnol (la langue ne reste pas longtemps une barrière) et cela est toujours gênant d’habiter chez des gens que l’on ne connaît pas, aussi accueillants qu’ils puissent être et je vous assure que je ne m’attendais pas à fonder des liens aussi forts aussi rapidement avec ces gens. Ils m’ont même réinvitée. J’étais très bien logée avec une chambre dont l’entrée était indépendante et une salle de bains plus que grand confort !! Et la nourriture !!! Oh mon dieu quelle nourriture !! A foison et délicieuse !!

Le lendemain le staff de Projects Abroad est venu me chercher, m’expliquer comment fonctionnaient les transports – ce qui n’est pas forcément évident à Cochabamba, la ville où j’étais – me montrer le bureau de Projects Abroad, me présenter les autres, me présenter mon travail et me faire un petit tour du quartier principal de la ville. N’étant pas tout-à-fait prête à prendre les transports toute seule, j’ai été raccompagnée. J’ai également demandé à ce qu’on vienne me chercher pour aller sur mon lieu de travail le lendemain.

Et c’est là qu’a commencé le bonheur. Je n’oublierai jamais la rencontre avec ces enfants, la simplicité avec laquelle ils allaient vers nous et surtout la joie de nous voir. J’ai rencontré là-bas la première volontaire du reste du groupe qui m’a déjà proposé de sortir avec le reste du groupe cinq minutes après l’avoir rencontrée. On m’a également appelé pour m’inviter à une sortie. C’est comme ça les volontaires à Projects Abroad c’est une grande famille de fortune avec laquelle on fait connaissance très rapidement et qui nous permet de découvrir des gens de plein de pays. En effet il y avait beaucoup d’américains, d’anglais, un peu d’allemands, des australiens, etc. Bref, de quoi pratiquer très largement son anglais, ce qui ne fait jamais de mal ! Je travaillais le matin ce qui me permettait d’avoir du temps libre, avec ma famille ou avec les autres volontaires et nous avions nos week-end libres pour aller nous balader à travers le pays tous ensemble : rien de mieux pour resserrer les liens.

Ma vie à Cochabamba avait commencé, bien entourée d’un cadre sûr et disponible que constituait Projects Abroad, d’une grande bande de nouveaux amis de différents horizons, et de ce pourquoi j’étais venue : des enfants auxquels j’étais prête à donner toute l’affection et l’attention dont ils manquaient. Rien n’a pu entraver mon aventure et quitter ces enfants m’a déchiré le cœur.

Je n’oublierai jamais l’organisme qui m’a permis de rencontrer ces enfants, de m’occuper d’eux, de leur donner le bon dieu sans confession, de jouer et de rire avec eux, de partager et surtout de les aimer.

Charlotte Goût

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.