You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Mission humanitaire - Missions humanitaires générales, Afrique du Sud par Chloé et Martine Dubuisson-Hybord

Chloé en mission humanitaire en Afrique du Sud Chloé et Martine dans une crèche du Cap Crèche afrique du Sud Martine en mission humanitaire en Afrique du Sud Partir à deux, mère et fille, sur une action humanitaire Séance de maquillage S'occuper d'enfants en Afrique

Bonjour à tous, je m’appelle Chloé, j’ai 20 ans et je suis partie un mois en Afrique du Sud avec ma mère Martine. Depuis toujours l’humanitaire était quelque chose que j’avais envie de faire. Etant donné que je suis dans une année où je ne suis pas étudiante et que j’avais du temps libre devant moi nous avons décidé avec ma mère sur « un coup de tête » de partir toutes les deux.

Nous regardons donc sur internet toutes les associations qui existent. Une retient notre attention : Projects Abroad, car pour nous c’est le site qui nous attire le plus et qui a l’air le plus sûr. Nous en discutons longuement toutes les deux pour être sûres de bien vouloir partir ensemble et de choisir dans quel pays nous souhaitons aller.

Après une ou deux semaines de réflexion, nous décidons de nous inscrire et de choisir de partir en Afrique du Sud car c’est une destination qui nous intéresse beaucoup. En effet nous connaissons déjà un petit peu l’Afrique dont le Sénégal, la Tanzanie ou encore la Tunisie mais pas l’Afrique du Sud. Nous nous inscrivons et commençons dans les semaines qui suivent à préparer notre voyage avec les conseils de Projects Abroad que l’on trouve sur leur site.

Le jour « J » est là, nous partons de Lyon direction Paris en train puis nous prenons l’avion pour Dubaï et pour Cape Town. Après un long voyage, il ne nous tarde qu’une seule chose c’est de découvrir notre hôte et notre maison pour un mois. Une fois arrivées à l’aéroport, Denver, le chauffeur de l’organisation nous attend, il nous emmène dans notre famille d’accueil ou nous rencontrons Christine et une autre volontaire arrivée depuis deux jours. Elles nous attendent avec un super accueil et nous montrent notre chambre. Nous prenons le repas avec l’autre volontaire mais Christine ne mange pas avec nous.

Le lendemain, Nash vient nous chercher et nous emmène avec les nouveaux volontaires aux bureaux de l’organisation où nous rencontrons Laura et toute l’équipe. Nous faisons ensuite une visite de Newlands où se trouve le siège de l’organisation. Nous mangeons tous ensemble et passons l’après-midi ensemble.

Les jours d’après, nous allons à la crèche où nous allons passer le mois. Nous rencontrons tous les enfants qui dès le premier contact courent et nous appelle Teacher. Maria et Laëtitia s’occupent de la crèche. On découvre la « crèche » qui n’a rien à voir avec celles que l’on peut voir en France. Deux bouts de tôle font un abri où les enfants sont installés. La balançoire est faite avec des pneus coupés mais ils ont l’air tellement heureux de nous voir qu’on fait abstraction de tout ce qui nous entoure. Nous jouons avec eux la matinée puis à 12h, Désirée (chauffeur de Projects Abroad) vient nous chercher.

L’après-midi nous partons visiter avec une autre Française qui est là depuis un petit moment. Nous partons à Camps Bay, puis toutes les après-midis nous visitons ou allons à la plage avec d’autres volontaires (nous rencontrons deux Canadiennes et un Suisse).

Les jours passent et à la crèche tout se passe pour le mieux avec les enfants, nous commençons à les connaitre et nous attachons à eux. Nous avions amené de la peinture pour les maquiller (un de leurs passe-temps favoris), des gommettes, des livres et des jeux. Un des derniers matins, nous décidons de les emmener à la plage, ce qui n’a pas était la meilleure des idées car la plupart avaient peur de l’eau et couraient de partout !

Entre temps, chez notre hôte, aucun problème n’est survenu, c’était une dame adorable avec un très grand cœur qui était très fière d’avoir des volontaires et de bien s’en occuper. Sa maison a toujours été « très propre ». Nous avons connu un grand nombre de ses voisins où il y avait aussi des volontaires et donc il y avait une super ambiance dans le quartier.

Apres un mois de visite nous n’avons pas été déçues de choisir la ville de Cape Town, c’est une ville où il y a toujours quelque chose à faire entre ses magnifiques plages, les pingouins, Table Mountain, les bus des touristes (rouge et bleu), les animations de Projects Abroad, les rencontres magiques avec d’autres volontaires…

Le dernier matin à la crèche, nous n’avons pas expliqué aux enfants que c’était notre départ pour ne pas trop les perturber. Pour nous ça a été assez dur de se dire que l’on ne les reverrait jamais mais on le savait avant de venir.

Pour moi, cette expérience avec ma mère reste unique car vivre cela toutes les deux restera à jamais gravé, c’est notre histoire ensemble. On se sent plus fortes, et épanouies, les gens de là-bas ne vous apportent que du bonheur et vous ouvre beaucoup les yeux sur la chance que l’on a. Des rencontres magnifiques, des souvenirs plein la tête et les yeux, que du bonheur…

Martine

Bonjour, je m’appelle Martine, j’ai eu 53 ans à Cape Town, ville magique… Cette mission humanitaire avec ma fille Chloé aura été un mois de bonheur, à tous points de vue. Outre le fait d’avoir été à l’autre bout du monde avec ma fille et d’être en permanence ensemble, nous avons partagé les mêmes sentiments et les mêmes expériences. Nous avons approché la vraie vie d’Afrique du Sud, côtoyé ses habitants et apprécié leur grande gentillesse et leur hospitalité.

La crèche a été notre point « d’ancrage » car nous nous sommes forcément attachées aux enfants qui nous le rendaient bien. Savoir jouer avec « trois fois rien », rire, chanter, danser, ou simplement s’observer et essayer de communiquer le mieux possible ont été nos meilleurs moments. De plus nous avions la chance d’avoir du temps libre, et nous nous sommes beaucoup promenées ; cette ville est superbe avec ses contrastes tant au niveau des paysages que de ses populations.

Voilà en quelques mots notre expérience qui restera à jamais gravée dans nos cœurs ; je ne peux qu’encourager les personnes qui ont le moindre doute sur un éventuel séjour dans n’importe quel pays, ma devise préférée étant : « partir ce n’est pas mourir un peu, c’est vivre beaucoup ».

Chloé et Martine Dubuisson-Hybord

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.