You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Écovolontariat & Environnement - Plongée & conservation marine, Thaïlande par Fiona O'Cearbhaill

Volontaires en ecovolontariat en Thailande Préservation des écosystèmes marins Ehailande Paysages thailandais Mission humanitaire en Thaïlande Eco-volontaires sur le bateau Aider dans un orphelinat en Thailande Activité de nettoyage des plages Fiona a mission humanitaire

Après mes études j’avais envie de voyager, de changer mon quotidien et de faire quelque chose que je n’avais encore jamais fait. J’ai toujours eu envie de faire du volontariat. Après des recherches sur internet, j’ai trouvé Projects Abroad, une organisation qui proposait exactement ce que je recherchais. Je suis partie trois mois en Thaïlande. Je me suis lancée dans deux projets, celui d’écovolontariat et la mission humanitaire.

J’ai débuté par le programme d’écovolontariat. Une expérience géniale, j’en garde des souvenirs incroyables. Tous les volontaires vivent dans un petit coin de paradis appelé Dawn of Happiness avec une ambiance accueillante, relax et agréable. Nous sommes hébergés dans des bungalows au bord de la plage. En plus, nous avons la chance de déguster de très bons plats thaïs préparés par les propriétaires du resort.

Les lundis, nous allons planter des mangroves ou récolter des graines de mangroves afin de les faire grandir dans notre nurserie et pouvoir les planter plus tard. On enfile les bottes en plastiques, une petite pelle à la main et on creuse. Plein de fous rires et de bons souvenirs.

Les mardis, mercredis et jeudis (les jours préférés de tous) sont consacrés à la plongée. Nous sommes chargés de deux missions : les « Reef Check Survey » et les « Dive against Debris ». Durant les « Reef Check Survey » nous devons repérer et compter certaines espèces de poissons et d’invertébrés. Lors des « Dive against Debris » nous récoltons les déchets et objets qui se trouvent dans les fonds marins. En plus de tout ça, on profite des plongées à couper le souffle sur des sites incroyables ! On fait des rencontres plutôt époustouflantes, telle que la dizaine de requins de récifs nageant autour du groupe, la tortue qui passe son chemin tranquillement ou l’hippocampe timide qui se cache sous un gros rocher.

Les vendredis quant à eux, sont le jour du « beach clean-up », nous allons nettoyer les plages des environs. L’activité qui est peut-être la moins attrayante mais qui nous ouvre réellement les yeux sur les problèmes écologiques de la Thaïlande. Lors d’une journée, nous avons récolté 347 kg de déchets en tout genre sur une longueur d’environs 1 km !

Les éco-volontaires organisent parfois des activités avec des écoles locales. Nous préparons différents jeux et présentations afin d’intéresser et éduquer les enfants sur le recyclage. Un grand « beach clean-up » est alors organisé et les enfants nous aident à nettoyer la plage. Ils sont tous très motivés et efficaces.

Les week-ends ? C’est le moment de partir à la découverte de certaines îles telles que Koh Phi Phi, Koh Lanta, Koh Jum ou d’autres endroits tels que Railay et Phuket. Des activités sont aussi organisées pour les volontaires comme de la grimpe, du kayak, du trekking, du wakeboard, du saut à l’élastique et visite de certains temples et caves. Il n’y a pas de quoi s’ennuyer et la meilleure partie dans tout ça, c’est que nous le faisons tous ensemble ! J’ai passé des week-ends mémorables en leur compagnie. On finit par se créer une nouvelle petite famille et il est dur de se quitter.

Ma mission humanitaire s’est déroulée à Krabi dans une école. Je travaillais dans le jardin d’enfants de l’école, avec des petits de trois à quatre ans. Je me rappelle parfaitement de mon premier jour. J’étais un peu stressée et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Je suis descendue du bus (qui nous dépose et nous récupère chaque jour) et je me suis dirigée vers l’école. Une multitude de petits anges aux énormes sourires se sont jetés sur moi, je me suis tout de suite sentie très à l’aise et ravie de faire ce projet.

J’étais hébergée dans une famille d’accueil merveilleuse, une excellente façon d’être immergée dans la culture thaïe. Je garde de très bons souvenirs passés avec cette famille, ils m’ont accueillie très chaleureusement. Le seul hic était qu’ils ne parlaient pas du tout anglais, mais on arrive toujours à communiquer avec des gestes et les quelques mots de thaï ou d’anglais. En plus, j’ai eu la chance d’avoir une mère d’accueil qui me cuisinait toujours les meilleurs plats thaïs que j’ai pu goûter tout au long de mon séjour.

Lors de mes journées au sein du jardin d’enfants, je devais m’occuper d’eux, jouer avec eux, leur apprendre un peu d’anglais, les faire dessiner et ensuite m’occuper d’eux à la cantine, leur servir leur repas et nettoyer leurs assiettes. Ces petits bouts de chou étaient plus adorables les uns que les autres. Tous très actifs, souriants et affectueux, ils m’ont fait vivre des moments incroyables avec beaucoup de rires et de câlins. Au fur et à mesure que les semaines passent on s’attache énormément aux enfants, ont apprend vraiment à les connaître.

Lorsque je leur apprenais un peu d’anglais, je m’aidais du matériel déjà à disposition créé par d’anciens volontaires et du matériel que j’ai fabriqué moi-même. Avec Louise, une autre volontaire qui est venue me rejoindre plus tard, nous leur apprenons les noms des animaux, les chiffres, l’alphabet, les parties du corps et comment dire leur nom en anglais. Nous leur avons aussi appris une petite conversation, pour qu’ils sachent dire bonjour, comment allez-vous, je vais bien merci et au revoir. Nous organisions aussi des jeux comme les chaises musicales ou des concours de dance. Nous faisions du coloriage et différentes activités du même genre. Les enfants dont je m’occupais faisaient une sieste un peu après manger jusqu’à que leurs parents viennent les récupérer. Durant ce moment-là, je préparais les activités du lendemain ou j’allais jouer avec des enfants d’autres classes dans la cour.

Chaque matin j’étais très contente de me diriger vers mon école et de voir chacun des enfants, en plus je savais qu’à mon arrivée j’aurais le droit à plein de câlins et un accueil incroyable. Lors de mon dernier jour à l’école, j’ai eu droit à des adieux très émouvants. Chacun des enfants venait me faire un bisou et m’offrait une fleur qu’il avait récoltée. J’ai même reçu une petite peluche. Ensuite la maîtresse m’a donné un certificat et nous avons pris plein de photos. Ce fut une expérience incroyable et j’ai passé des moments magnifiques. Leur dire au revoir fut le moment le plus dur de mon séjour.

Les week-ends nous partons de nouveau à la découverte et participons aux activités. On retrouve aussi les éco-volontaires et passons du bon temps tous ensemble. La Thaïlande est un pays magnifique, avec un peuple exceptionnel, une culture très intéressante et un sourire constant sur le visage des gens. Ces trois mois furent très enrichissants pour moi et je recommande ces projets à n’importe qui souhaitant découvrir un pays d’une façon différente en faisant une action qui ait un sens. On rencontre une multitude de personnes d’âges et de nationalités différentes en plus des locaux. En rentrant en Suisse on se rend réellement compte à quel point un tel voyage peut nous changer. Je l’avoue, je suis tombée amoureuse de ce pays et je compte y retourner très prochainement.

Fiona O'Cearbhaill

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.