You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Journalisme - Projets généraux en journalisme, Mongolie par Florent

Journalisme, Mongolie par Florent Journalisme, Mongolie par Florent Journalisme, Mongolie par Florent Journalisme, Mongolie par Florent Journalisme, Mongolie par Florent Journalisme, Mongolie par Florent Journalisme, Mongolie par Florent Journalisme, Mongolie par Florent

LA PREPARATION – Mi-2009, je sortais d’une 1ère année de médecine particulièrement éprouvante. Ayant une certaine expérience dans le domaine de la vidéo et du montage, et intéressé depuis longtemps par la photographie et le film, j’avais pour projet de me réorienter dans le secteur audiovisuel et journalistique. J’avais besoin de faire un «break» entre mes deux formations, de gagner en autonomie, en confiance en moi, de m’investir... Bref, il me fallait un traitement de choc ! Voyant que Projects Abroad proposait des stages de journalisme TV à l’étranger, j’ai saisi l’opportunité et j’ai pris la décision de partir en mission de volontariat. J’avais déjà beaucoup voyagé mais je n’étais jamais parti seul, et surtout pour une durée aussi longue. Cela n’a pas été un choix facile, et ma famille m’a encouragé moralement et financièrement. Restait à trouver la destination. A l’époque, Projects Abroad proposait des stages de journalisme TV au Costa Rica, au Ghana et en Mongolie. Je voulais pratiquer l’anglais, et seule la Mongolie proposait cette langue. De plus, le pays, lointain et méconnu, m’attirait. Le choix a donc été fait.

L’organisme m’a mis en contact avec Javkhaa, ma «Desk officer» locale à Ulaanbaatar, qui s’est chargée de me communiquer toutes les informations nécessaires à mon voyage et mon projet. Nous avons entretenu une correspondance jusqu’à mon départ : hébergement, placement, mode de vie... Je suis parti sereinement, avec l’assurance que je serai bien encadré.

ARRIVEE SUR PLACE – Dès mon arrivée à l’aéroport d’Ulaanbaatar, j’ai tout de suite été accueilli par Otgoo, l’employée de Projects Abroad. Elle m’a conduit chez ma famille d'accueil, au 7ème étage d’un immeuble d’aspect plutôt vétuste, près du centre. J’allais être hébergé chez un couple et leurs deux filles, Bebe (18 ans) et Bandata (3 ans). L’appartement était propre et confortable, avec ma propre chambre et une salle de bains que je partageais avec la famille. Un petit déjeuner royal m’attendait, préparé par Mrs Bolormaa, la mère de famille. Elle parlait peu anglais mais elle était très chaleureuse, et nous avons eu un bon contact. Bandata a tout de suite voulu jouer avec moi.

MON PROJET A NTV – Le lendemain j’ai été conduit au siège de NTV, à 4 km en Taxi de mon logement. J’ai rencontré ma superviseure, Haliunaa, 22 ans et journaliste pour les news internationales. La télévision employait une centaine de personnes. Les locaux et le matériel étaient neufs, et les employés, jeunes, dynamiques, étaient tous très sympathiques. Si peu d’entre eux parlaient anglais, des liens forts se sont créés et persistent aujourd’hui.

> En semaine
La plupart du temps je partais avec une équipe réduite (un caméraman, une journaliste et éventuellement une scripte) pour couvrir les nouvelles locales de la capitale. Avec eux, j’ai pu entrer dans les ministères pendant des conseils, assister à des conférences de presse, des inaugurations, des discours, des distributions de nourriture pour les sinistrés, des parades militaires, réaliser des micro-trottoirs et beaucoup d’autres choses encore. J’ai appris à me servir d’une caméra professionnelle et je réalisais moi même les reportages sur la fin de mon séjour. Bien sûr, je ne comprenais pas un seul mot des discours et des conférences, étant tous en langue mongole ! Mais cela demeurait une expérience hautement intéressante : j’étais guidé par les journalistes qui m’indiquaient quel était l’objet du reportage et je devais me débrouiller pour prendre les images les plus représentatives du sujet. Je mangeais au restaurant de l’entreprise avec mes collègues, souvent tard et rapidement à cause des reportages. La nourriture a toujours été bonne et variée.

> Autres activités du séjour à NTV
Durant ces 4 semaines, j’ai également monté un documentaire de 20 minutes sur la vie de Mickael Jackson. La pratique du logiciel professionnel m’a été enseignée par Tumee dont les seuls mots que nous avions en commun étaient «OK» et «Delete» ! Je devais monter les images en fonction du commentaire (en Mongol) qui m’était traduit simultanément par Haliunaa. Le film a été diffusé un samedi en prime time avec les félicitations du directeur de production pour mon montage. J’ai également assisté au tournage d’une fiction dans le grand studio de tournage de NTV et photographié des candidates à un casting.

> A Ulaanbaatar
Ulaanbaatar est une ville sans grand intérêt architectural si ce n’est l’immense Sükhbaatar place, centre névralgique de la cité, et quelques jolis temples Bouddhistes. C’est avec Otgoo de Project Abroad que j’ai visité la ville une première fois. Pour se déplacer, il suffisait de tendre le bras et un faux taxi s'arrêtait dans la minute. Le tarif «pour touriste» était généralement de 1000 Tugrik (50 centimes d’Euros) le km. Je prenais le «taxi» plus de deux fois par jour, j’ai eu quelques problèmes avec des chauffeurs mais ça n’a été qu’occasionnel. Projects Abroad a organisé un repas et des sorties avec les autres volontaires, on a pu ainsi échanger nos impressions ! En soirée, je sortais parfois avec la fille de ma famille d'accueil, ou avec des membres de l’équipe de NTV. La vie la nuit est très animée, on est sûr de s’amuser avec des amis du pays. Les karaokés et les boites de nuit ont été des expériences exceptionnelles ... ! J’ai également fêté un anniversaire avec toute l’équipe, visité des musées et fait du shopping avec Haliunaa.

> A l’extérieur
C’est la vraie Mongolie, la Mongolie des grandes steppes, des chevaux et des nomades. C’est la Mongolie que je regrette de n’avoir pas assez vu, trop absorbé par ma formidable expérience au sein de NTV. Heureusement, Projects Abroad a organisé une sortie au superbe Tereldj National Park avec tous les autres volontaires. J’ai pu ainsi faire du cheval dans la steppe sur des selles traditionnelles en bois (qui ont eu raison de mon coccyx ... !) Comme j’étais parfaitement intégré au sein de l’équipe NTV, ils m’ont invité à passer un week-end avec eux en «countryside». Il faisait beau et chaud, nous nous sommes baignés dans la rivière et avons passé une soirée animée autour du feu. J’ai dû boire beaucoup de vodka traditionnelle pour gagner le respect de mes collègues. Refuser aurait été un affront… ! J’ai passé un autre week-end dans la propriété agricole de ma famille ou j’ai assisté à l'abattage d’un mouton et son dépeçage. Nous avons fait un barbecue et mangé tous ensemble autour du feu. Toute la famille était là : les grands parents, les oncles et tantes, les enfants. Le grand père, chef de famille, m’a fait priser du tabac dans une tabatière en pierre de très grande valeur. Cela obéissait à un rituel traditionnel très strict, ma gestuelle était importante pour recevoir et redonner la tabatière. J’ai été ému de savoir que Bandata, la petite fille de ma famille, m’appellait «Ara» ce qui signifie «Grand frère»

LE DEPART – Un mois s’était écoulé. La veille de mon départ, l’équipe news de NTV a organisé une grande fête pour moi, avec une soirée au karaoké et en boîte de nuit. Ils m’ont offert des cadeaux personnels, ce qui m’a énormément touché. Ma famille d'accueil m’a également offert de beaux cadeaux choisis par la petite Bandata qui pleurait lorsque je suis parti. J’ai fait tirer pour eux un album avec toutes les photos du séjour. J’étais vraiment triste de les quitter, que tout se termine si vite... J’ai fait mes adieux à la Mongolie et à tous ceux qui étaient devenus ma deuxième famille pendant ces quatre semaines. Je continue à garder contact avec eux, et j’espère les revoir un jour. Cette expérience m’a beaucoup apporté, autant sur le plan personnel que professionnel. Elle constitue un atout pour mon avenir. J’ai beaucoup appris sur moi-même, et je ne regretterai jamais ce séjour qui a marqué définitivement ma vie.

Florent

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.