You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Mission humanitaire - Missions humanitaires générales, Ghana par Laurie Labbe

Étant une amoureuse du voyage et de l’aventure depuis toujours, j’ai décidé de prendre mes vacances entre deux sessions universitaires pour me lancer dans un nouveau projet : celui de faire de l’aide humanitaire sur le continent africain. J’en ai discuté avec une amie, et nous avons rapidement commencé à faire des recherches sur Internet pour trouver un organisme fiable et sécuritaire. Effectivement, malgré notre quête de l’aventure, nous désirions tout de même nous sentir encadrées dans notre découverte d’un nouveau continent et d’une nouvelle façon de voyager, soit le voyage humanitaire. Ainsi, nous sommes tombées sur le site de Projects Abroad, et quelques jours plus tard, nous étions inscrites pour ce qui allait être, sans qu’on le sache à ce moment-là, le voyage de notre vie!

Nous avons choisi d’aller au Ghana pendant deux mois pour participer aux programmes d’enseignement et d’aide humanitaire dans un orphelinat. Comme nous nous sommes inscrites un an avant de partir, nous avons eu le temps de bien nous préparer avec l’aide très appréciée du personnel de Projects Abroad qui répondait toujours efficacement à nos questions par courriel. Ensuite, une fois arrivées sur le sol africain, nous avons été accueillies à l’aéroport par un membre de l’équipe de Projects Abroad qui nous a gentiment menées à notre hébergement pour la nuit avant de nous rendre le lendemain à la ville où nous allions travailler bénévolement pendant deux mois. Cette prise en charge rapide nous a confirmé que nous avions fait le bon choix d’organisme pour nous sentir en sécurité.

Je n’aurais pu espérer mieux de la part de ma famille d’accueil. Elle nous a accueillies à bras ouverts et je me sentais comme chez moi en l’espace de quelques heures seulement! Mon amie et moi cohabitions avec d’autres bénévoles (nous étions 3 ou 4 durant toute la durée de notre séjour, bien que cela variait en raison de l’arrivée et du départ des autres bénévoles à tout moment). La famille chez qui nous restions était constituée de la grand-mère, sa fille, sa petite-fille et un ami de la famille. Ainsi, nous n’étions jamais seules, ce qui nous faisait nous sentir en sécurité. Je vivais dans la ville de Cape Coast, sur la côte et donc très près du bord de la mer. Dès notre première journée dans cette ville, un membre du personnel de Projects Abroad nous l’a fait visiter en nous montrant les endroits importants à connaître (ex. l’hôpital, la banque, le bureau de poste, les endroits à visiter etc.) Il nous a aussi aidées à s’équiper d’un téléphone cellulaire et d’une carte SIM locale pour faciliter notre communication avec lui, le reste de l’équipe de Projects Abroad, les autres bénévoles et, bien entendu, notre famille qui se trouvait alors à l’autre bout du monde.

Par la suite, notre travail bénévole a commencé. Je travaillais environ cinq heures par jour, du lundi au vendredi, à un orphelinat et son école affiliée. Mon rôle à l’orphelinat était de prendre soin des enfants, entre autres en leur préparant des activités stimulantes, en les aidant avec leurs devoirs et tâches quotidiennes, en leur donnant de l’affection et en partageant des moments de bonheur avec eux. À l’école, mon rôle était principalement d’assister les enseignants et d’accompagner les élèves dans leurs travaux. J’étais heureuse de pouvoir fournir aux jeunes un encadrement favorisant leur sécurité et leur épanouissement émotionnel, physique et social. Les enfants étaient toujours heureux de nous voir arriver pour jouer avec eux, et les plus âgés étaient contents de se faire des amis de leur âge qui venaient d’un autre pays que le leur. Nous avons ainsi pu échanger avec eux sur les différences culturelles entre le Canada et le Ghana, ce qui était très intéressant et agréable!

D’autre part, Projects Abroad organisait une soirée par semaine pour regrouper tous les bénévoles autour d’une activité visant à nous faire découvrir la culture ghanéenne plus en profondeur. Par exemple, nous avons eu droit à des leçons de drums, de danse africaine, de cuisine ghanéenne et plusieurs autres. C’était toujours fait dans une ambiance rassembleuse et agréable au domicile d’un membre du personnel de Projects Abroad. De plus, ces soirées étaient souvent une façon très efficace d’intégrer les nouveaux bénévoles au groupe, et nous finissions toujours par nous voir bien plus qu’une seule fois par semaine! Également, comme nous avions toutes nos fins de semaine de libres, nous pouvions nous organiser de courtes excursions à travers le pays.

En conclusion, mon expérience au Ghana restera à jamais gravée dans ma mémoire. Je n’oublierai jamais à quel point les ghanéens sont débordants d’énergie et de bonheur, malgré ce que l’on peut penser à première vue en voyant les conditions de vie de certains d’entre eux. En allant de ma famille d’accueil généreuse et très ouverte d’esprit à tous les moments passés avec les jeunes à l’école et à l’orphelinat, en passant par la richesse de la culture ghanéenne, je ne regrette rien de ce voyage et je recommande à tous d’expérimenter le voyage humanitaire. Alors, êtes-vous prêt à vous lancer dans une telle aventure, vous aussi?

Laurie Labbe

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.