You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Mission humanitaire - Missions humanitaires générales, Sri Lanka par Lucile Vanden Bossche

Coloriages Inoka, Bimal, Rusiru et Tamuli, avec Lucile Jus de coco L_'orphelinat Lucile Plantation de thé Mirissa

J’avais le projet de participer à une expérience de volontariat depuis longtemps et je suis tombée sur le site de Project Abroad. Je voyage beaucoup et j’étais attirée par le Sri Lanka depuis plusieurs années. Alors je me suis lancée et me suis inscrite pour une action dans l’humanitaire. Je suis donc partie l’été dernier pour un mois de travail volontaire et 15 jours de voyage par mes propres moyens.

J’ai eu la chance d’être reçue seule dans ma famille d’accueil et de devoir m’acclimater. Les premiers temps ont été un peu difficiles car les sri lankais sont des gens discrets et les habitudes quotidiennes sont très différentes : les gens se lèvent très tôt, ne mangent pas à table ensemble (difficile pour les français pour qui les repas sont des moments sacrés !), le curry épicé le matin à jeun, le va-et-vient constant de la famille ou des voisins…

Mais au bout de quelques jours nous nous sommes adoptés mutuellement et le reste du séjour a été très riche en échanges humains et en complicité (essentiellement avec la mère de famille et ses enfants, car le rapport homme femme au Sri Lanka est limité.) J’ai pu aussi jauger de mes capacités d’adaptation à une vie quotidienne différente et à des conditions de vie et d’organisation parfois très éloignées de nos pays.

J’ai aussi passé mes matins dans écoles maternelles et mes après-midis en compagnie des enfants de l’orphelinat Punyawardananaya Children’s Home. J’appréhendais de trouver des enfants dans des conditions misérables et de les voir malheureux. Certes les conditions de vie étaient rudimentaires : les enfants font leur toilette et leur lessive dans un puits près du temple, les dortoirs sont équipés de lits très basiques. Cependant ils dégagent une grande joie de vivre et vous accueillent chaleureusement malgré un va-et-vient constant entre les différents volontaires. Le jour de mon départ, quelques uns m’ont offert des dessins et écrit des mots pour me laisser un souvenir. Je garde encore leurs grands sourires en gage d’adieux.

Cette parenthèse dans ma vie m’a permis de prendre du recul sur notre vie d’occidentaux. Nous vivons à 100 à l’heure sans prendre le temps de réaliser la chance que nous avons. J’ai réalisé que l’on peut être heureux sans consommer sans cesse, simplement en passant des moments riches en émotions et en contacts humains. J’ai fait la connaissance de gens simples dont la préoccupation essentielle est de vivre au jour le jour en ayant des ambitions pour le bien-être de leur famille. La population en général est d’une bienveillance surprenante.

J’ai eu la chance aussi de passer 15 jours dans le pays par la suite. J’ai découvert une île riche en diversité : des plages paradisiaques, des vues plongeantes sur les plantations de thé en montagne, des vestiges témoins des civilisations antiques et raffinées, des festivités magiques avec la Perahera de Kandy.

Certes c’est un grand bien pour le pays que le tourisme se soit développé depuis la fin des attaques terroristes des tigres tamouls, mais je déplore que, comme dans de nombreux pays, cette venue en masse ait amené des côtés moins positifs : arnaques, harcèlement, tourisme sexuel…

Je garderai, malgré tout, en tête les fresques de Dambulla, Siguiriya et sa vue à 360° (époustouflant) et ses fresques, les bouddhas géants de Polonnaruwa et « les amoureux » et « l'homme au cheval », sculptures du petit temple Isurumuniya Vihara a Anuradhapura. Et je garderai en mémoire un souvenir ému de ce pays où j’ai vécu une belle expérience humaine et personnelle.

Lucile Vanden Bossche

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.