You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Médecine & soins de la santé, Népal par Mathilde Saint-Marc

Mathilde Saint-Marc au Nepal en maternité Mathilde Saint-Marc en stage médecine au Népal Mathilde Saint-Marc stage médecine au Népal Paysages tibétains Femmes népalaises de Kathmandou Lhassa, Tibet

Toute petite, j’ai eu la chance de rencontrer un alpiniste qui revenait du Népal, où il avait fait le Base Camp Everest Trekking. En partageant son aventure, il m’a transmis sa passion pour les hauts sommets et surtout pour les personnes qui y vivent. L’idée de voyager un jour sur le toit du monde et d’aller moi aussi voir ce « bout » de montagne qu’est l’Everest n’a alors jamais quitté ma tête…

Vendredi 8 juillet 2011: les années ont passé et mon rêve de petite fille est sur le point de devenir réalité. En effet, je suis à l’aéroport et dans quelques heures je m’envolerai pour Katmandou. Ce voyage, j’ai choisi de le faire seule pour faire le point après des années « galères». Je voulais aussi faire un voyage utile, et étant étudiante infirmière en fin de 2ème année, j’ai trouvé l’idée de faire un stage dans un hôpital népalais très intéressante aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

Alors voilà, après 15 heures de voyage, j’y suis : Katmandou, capitale du Népal. Un staff member de Projects Abroad m’attend à l’aéroport comme prévu, puis m’emmène dans un hôtel de Thamel (centre touristique), sorte de QG où tous les volontaires se retrouvent. Là, on me fait un débriefing sur les choses à faire et ne pas faire, etc…

Mardi 12 juillet : après 3 jours d’adaptation et de visites dans Katmandou, il est temps pour moi de commencer réellement mon projet. Ah oui, je ne vous ai pas dit, contrairement à la majorité des volontaires, ma mission n’est pas dans un hôpital de Katmandou mais dans un hôpital à Bharatpur, ville située à 7h de route. Et comme tout volontaire qui part avec Projects Abroad, je vais partager la vie d’une famille népalaise tout au long de mes 6 semaines de stage.

Être volontaire à Bharatpur est très différent d’une mission à proximité de Katmandou pour les raisons suivantes :

Ici, pas de staff member à disposition, qui nous attend au QG « au cas où ». Ils sont évidemment joignables par téléphone, mais c’est tout !! C’est donc un Népalais qui tient le rôle le manager. Il nous aide, passe souvent nous voir dans notre famille d’accueil ou à l’hôpital… Ici, pas de centre ville touristique où l’on peut manger tout ce qui nous fait envie et acheter du chocolat & co !!! C’est la mission idéale pour celles et ceux qui souhaitent faire une vraie coupure avec nos habitudes occidentales.

Les familles d’accueil sont pour la plupart assez distantes de l’hôpital : comptez en moyenne 50 minutes de marche... C’est vraiment une immersion au cœur de la campagne népalaise… finis la ville et les bruits de klaxons incessants !!

A Bharatpur, tous les volontaires sont placés dans le même hôpital. On se retrouvait tous les midis dans une ambiance super sympa. Les week-ends, les staff member de Projects Abroad proposent des week-ends organisés avec réservation de l’hôtel et du bus. Mais à chaque fois le point de départ se fait à Katmandou. Donc ces week-ends organisés ne s’adressent pas vraiment aux volontaires de Bharatpur. Cela ne nous empêchait pas de partir chaque week-end à la découverte d’une nouvelle ville népalaise. Et pour celles et ceux qui recherchent la vraie aventure, il n’y a rien de mieux… Pendant la semaine, on se mettait d’accord sur la destination du week-end. Puis le samedi, notre manager nous aidait à prendre le bon bus. Arrivés à destination, notre première mission était de trouver un hôtel. Puis on profitait du week-end pour visiter. Les week-ends étaient l’occasion de visiter et de découvrir le Népal.

Durant mes 6 semaines de stage, j’ai eu la possibilité de partager le travail d’équipes de soins dans différents services. En effet, à l’hôpital: on ne reste pas dans un seul service durant toute notre mission : pédiatrie, maternité, bloc opératoire, orthopédie, urgences, soins intensifs… On va la où l’on veut. Si un service ne nous plait pas (pour ma part, ma journée en orthopédie à été la pire !), on demande à notre manager et le lendemain il nous place dans un nouveau service. J’ai pu découvrir une prise en charge de patients très différente de celle que je connais en France, aussi bien sur le plan humain qu’organisationnel. Dans chaque service, infirmières et médecins m’ont accueillie, intégrée à l’équipe, et fait participer aux soins. Si vous montrez que vous êtes motivés et volontaires, alors vous apprendrez…

Etre hébergée dans une famille d’accueil a été une véritable valeur ajoutée à mon voyage… Ma famille d’accueil m’a fait découvrir la culture népalaise et m’a aidé à assimiler leurs habitudes de vie. Leur gentillesse et l’attention qu’ils portaient à mon bien-être m’ont beaucoup touchée. J’ai dû m’habituer à me lever très tôt (5h du matin) et à marcher pour aller à l’hôpital; à manger tous les jours et à presque chaque repas le Dhal Bhat (repas traditionnel) avec la main; à vivre avec les nombreuses et longues coupures d’électricité (environ 7h par jour !) ; à cohabiter avec souris, salamandre, sangsue… J’ai également appris quelques mots de népali… La difficulté principale était de s’adapter au climat, puisque c’était la saison des moussons. Il faisait chaud (jusqu’à 47°C) et les précipitations abondantes rendaient le climat très humide.

Après mes 6 semaines de mission avec Projects Abroad, j’avais prévu une semaine en plus pour découvrir et visiter. Et comme je vous l’ai dit, je voulais voir le toit du monde… Quoi de mieux pour ça que de faire un détour par le Tibet. Malgré les difficultés pour trouver une agence de voyage et avoir les garanties de passer la frontière tibétaine, j’y suis allée… Une semaine incroyable : traversée du pays le plus haut du monde, paysages indescriptibles, rencontre avec des Tibétains et Tibétaines, visite de la cité interdite de Lhasa, et enfin, vue magique sur le mont Everest, à 8848 mètres d’altitude.

Vendredi 27 août 2001 : ma parenthèse de sept semaines s’achève. Je quitte le Népal avec des souvenirs plein la tête. J’ai vécu une expérience fantastique, ponctuée de rencontres incroyables et de moments inoubliables. Voilà le résumé de mon aventure un peu folle… Ces quelques lignes ne représentent qu’une infime partie de ce que j’ai vécu. Ce voyage a été pour moi l’occasion de me rendre compte que j’étais capable : capable de partir loin, capable de me débrouiller seule, capable de m’adapter à une autre culture, capable de relever des challenges…

Le retour en France a été difficile. Aujourd’hui j’ai repris ma vie d’étudiante et dans quelques mois je serai diplômée. J’envisage déjà de recommencer une telle aventure en tant que professionnelle. Si vous lisez les témoignages de volontaires, c’est sans doute que l’aventure vous tente… Les hésitations, les doutes… je crois qu’on en a tous. Mais je vous encourage à sauter le pas et à vous lancer…

Mathilde Saint-Marc

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.