You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Médecine & soins de la santé, Thaïlande par Morgane Carlier

Avec une autre professeur Morgane dans le Centre d'éducation spécialisée Morgane et Puda Puda se tient debout Temps de jeux

Je m’appelle Morgane et je viens de Belgique. J’ai terminé mes études de kinésithérapie il y a 6 mois. Ayant terminé mes études à l’âge de 22 ans, j’avais envie de voyager avant de commencer à travailler en Belgique. J’ai également décidé de faire un projet à l’étranger car je voulais apporter mes connaissances de kinésithérapeute mais également apprendre la manière de s’occuper des enfants handicapés ici en Thaϊlande. De plus, j’avais envie de découvrir la culture Thaϊlandaise. J’ai donc décidé de partir avec Projects Abroad pour un projet de kinésithérapie pendant 2 mois.

Je suis arrivée le 30 novembre 2010 à l’aéroport de Krabi. La vie en Thaïlande est tellement différente de celle en Belgique que je suis contente d’être partie avec une organisation. En cas de besoin, ils sont toujours présents pour m’aider et à mon arrivée à l’aéroport, ils étaient présents pour m’accueillir et pour m’emmener dans ma famille d’accueil. Je suis ravie d’être dans une famille d’accueil car cela me permet de me plonger totalement dans la culture Thaϊe et ils sont vraiment aux petits soins pour moi!

Deux jours après mon arrivée, j’ai commencé mon projet de kinésithérapie au special education center, qui est une école accueillant des enfants handicapés (autisme, trisomie 21, retard de développement, sourd, aveugle,…). J’y travaille du lundi au vendredi.

Le matin, je m’occupe des enfants de l’école comme par exemple Huda. Huda est une petite fille de 9 ans qui présente une infirmité motrice cérébrale se traduisant par une spasticité importante des membres supérieurs et inférieurs, une hypotonie du tronc et des troubles de l’équilibre. La station assise est difficile pour Huda et elle ne sait pas tenir debout seule. Le travail de kiné consiste à mobiliser les membres supérieurs et inférieurs, à travailler l’équilibre assis, à améliorer les mouvements volontaires et à travailler la station debout. Pour cela, nous utilisons le matériel présent dans la classe (swiss ball, planche de freeman, table de verticalisation, jeux divers…). Quand je suis arrivée au centre, j’ai été très étonnée de voir le matériel qu’ils possèdent. Les donations qu’ils reçoivent de diverses organisations (comme par exemple l’UNICEF) leurs permettent d’être très bien équipé!

L’après-midi, je vois entre 2 et 5 enfants présentant également des troubles moteurs. June est une petite fille de 7 ans que j’ai eu l’occasion de traiter une fois durant mes 2 mois ici. En effet, elle habite à 60 kilomètres de l’école. Comme elle n’a pas beaucoup d’argent, elle ne peut venir que rarement à l’école. Elle fait 2 heures de trajet en mobylette, ce qui est impressionnant en sachant que June ne sait pas tenir assise! Pour les enfants qui ne peuvent venir que rarement au centre, le personnel apprend aux parents les mobilisations qu’ils peuvent faire à la maison et fournissent également une table de verticalisation.

Outre la kinésithérapie, le projet présente d’autres aspects. En effet, les enfants étant dépendants, le personnel a besoin d’aide pour donner à manger, changer les enfants… Le travail est donc très varié et je n’ai pas le temps de m’embêter!

L’école organise également des activités extra-scolaires. J’ai eu la chance de participer à 2 jours de camp scout. Les enfants sont venus avec leurs parents et diverses activités étaient proposées (jeux sur la plage, natation dans la mer,…). Je suis vraiment contente d’avoir vu les enfants dans un autre contexte que l’école. Ils étaient souriants et avaient vraiment l’air de s’amuser. Ce genre d’évènement est aussi l’occasion pour les enseignants de passer du temps avec les parents et d’avoir plus d’échanges avec eux. Ce fut une réelle réussite!
Projects Abroad m’a également permis de rencontrer des personnes venant de partout dans le monde. J’ai donc amélioré mon anglais mais j’ai également créé des liens avec d’autres volontaires avec qui je voyage chaque week-end.
Ces 2 mois ont donc été très enrichissants pour moi et cela va être difficile de quitter ma nouvelle vie ici à Krabi!

Morgane Carlier

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.