You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Journalisme - Projets généraux en journalisme, Ghana par Servane Hauguel

Servane Hauguel Servane Hauguel Servane Hauguel Servane Hauguel

Servane Hauguel – Journalisme au Ghana - 2008

Je suis partie deux mois au Ghana, effectuer un stage de journalisme.

Toute l’organisation était très bien orchestrée. L’arrivée à l’aéroport, présentation de la famille, de la ville, et du travail….ensuite toute l’expérience ne dépend que de soi-même.

Les équipes sont présentes sur le terrain. Mais on a la sensation très agréable, d’être à la fois entièrement libre et encadré.

En effet, Projects Abroad offre un très bon équilibre : à la fois celui d’une grande liberté et d’une parfaite sécurité. Il était aisé de vivre l’expérience d’une façon tout à fait libre et indépendante, en immersion totale dans le pays ; mais aussi de pouvoir côtoyer d’autres volontaires. Ainsi, des rassemblements et des soirées très conviviales étaient organisés, et permettaient de partager les expériences. Encore une fois, on est entièrement libre d’y aller ou pas. Au Ghana, il y a très peu de blancs et le pays n’est pas le plus touristique de la côte ouest. Ainsi on peut parfois ressentir le besoin de côtoyer des volontaires d’autres horizons ou même de sa nationalité.

Lorsque je suis arrivée au Ghana, je fus tout de suite saisie par l’ambiance de ce pays : la présence marquée de l’esprit patriotique, la chaleur débordante du temps et des gens, et toujours des sourires à tous les coins de rues et des mains tendues prêtes à vous aider.

J’ai accumulé de nombreuses opportunités grâce à ce stage. J’ai eu notamment l’occasion d’aller au consulat de Grande- Bretagne, pour la journée de la liberté d’expression.

Je fus ensuite responsable de la rubrique spirituelle. Ce qui n’est pas une mince affaire, car comme pour la plupart des pays d’Afrique, les Ghanéens sont très religieux, et la spiritualité est un sujet de premier ordre.

Toutes les semaines mes articles étaient publiés, et ce n’est pas sans fierté que je lisais mon nom dans le journal.

Nous n’étions que quatre dans l’équipe, plus quelques intervenants temporaires Ghanéens. Le fait de commencer dans un petit journal m’a permis d’acquérir très vite des responsabilités, et de pouvoir m’investir réellement à ma manière. Ainsi j’avais une grande liberté de choix quant à mes sujets et à ses contenus. Parfois aussi, j’avais des missions extérieures, comme quelques interviews, et quelques prises photographiques, exigées par le journal. Il est d’ailleurs à noter que mon anglais était parfois trop faible pour me confier de grandes missions. Et pourtant, je peux dire que les responsables du journal ont fait preuve d’une grande patience à mon égard, et d’une grande confiance, car malgré cela, de réelles missions m’étaient confiées.

C’était vraiment intéressant, d’autant plus que le journal était généraliste, et que je côtoyais toutes les autres rubriques comme l’environnement, la politique, les People, le sport, l’international….etc.

L’esprit d’un pays se reflète en grande partie à travers ses actualités. J’ai eu la chance de travailler au moment où les élections présidentielles étaient proches. Aussi, je fus témoins du bonheur des Ghanéens le jour de l’élection d’Obama.

Mettre un « œil blanc » sur les actualités africaines, est très enrichissant, à la fois pour nous et pour eux. C’est un pur échange constructif.

Le Ghana est un pays en plein essor, où les mentalités se « modernisent » tout en affichant leur tradition. Il fait figure d’exemple en Afrique de l’Ouest. C’est un pays relativement stable, où la démocratie est vraiment respectée.

En tant que blanche, on est toujours très sollicitée, mais c’est toujours le plus souvent, avec respect.

Aussi, on y ressent une grande liberté d’entreprendre.

L’expérience ne dépend que de ce que l’on veut en faire. Pour ma part, je rêve d’avoir l’opportunité d’y retourner un jour.

En attendant, je fus tellement saisie par l’expérience que je compte la renouveler dans un autre pays, toujours avec Projects Abroad. Mes économies financières sont quelque peu mises à contribution, mais cela en vaut sincèrement la peine.

Servane Hauguel

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.