You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Enseignement - Enseignements généraux, Bolivie par Vanina Preney

Vanina Preney, Bolivie, avec les élèves Vanina Preney, Bolivie. Parapente Vanina Preney, Bolivie. Rafting

Un mois à Cochabamba

Lorsque nous sommes arrivées à Cochabamba, Flor Alazraki (l'amie avec qui j'allais partager cette expérience) et moi pensions que nous allions assister des professeurs de Français et d'Anglais. Mais nous avons vite réalisé ce qui nous attendait réellement : nous (seules) allions être responsables d'enseigner une langue à de vrais débutants et de la faire pratiquer à des personnes de niveau intermédiaire. Au début, cela nous a fait tout drôle d'être debout devant toute une classe d'étudiants (de notre âge ou plus) alors que nous étions habituées à être bien tranquillement assises sur les bancs de la fac pendant l'année ! Cela s'est avéré assez complexe de s'adapter aux différents niveaux présents dans chaque classe, mais quelle récompense quand un débutant arrive à construire correctement une phrase pour la première fois ! Les étudiants n'ont fait que confirmer l'impression générale donnée par les habitants de Cochabamba : ce sont des gens paisibles, amicaux, chaleureux et respectueux. Nous nous sommes inspirées de professeurs que nous avions nous-mêmes eus et qui nous avaient positivement marquées pour essayer d'éviter autant que possible d'être trop ennuyeuses et scolaires.

Ainsi, nous sommes allés tous ensemble à la Plaza 14 de Septiembre (qui se situe dans le centre-ville) pour leur enseigner « en direct » le vocabulaire de leur environnement quotidien. A la fin du mois, nous avions le sentiment d'avoir construit de vraies amitiés plutôt qu'une simple relation élève-professeur. Pour notre dernier jour, nous avons été couvertes de cadeaux, cartes, gentilles paroles, promesses, invitations (dont une à un mariage !). C'est une des fois où l'on s'est dit qu'on reviendrait, en le pensant vraiment.

Notre famille d'accueil, composée d'un couple, de leur fille de 30 ans et de leur fils de 28 ans, nous a fait sentir les bienvenues dès la première minute. Ils ont insisté pour que nous partagions tous les repas, qui sont ainsi devenus des moments d'échange culturel d'une grande authenticité. En effet, ils ont pris grand plaisir à nous faire découvrir la nourriture bolivienne (qui est très bonne mais qui remplit très vite : on vous sert souvent de la viande avec des pommes de terre ET du riz ET des haricots blancs !). Nous avons aussi eu le sentiment qu'ils ont aimé nous expliquer les coutumes boliviennes et nous inclure dans leur vie quotidienne. Nous leur en sommes très reconnaissantes : cette expérience en Bolivie n'aurait jamais été la même sans eux.

C'est aussi grâce à notre famille d'accueil que nous avons eu la possibilité de faire du parapente. En effet, le mari de leur fille, qui pratique le parapente tous les week-ends, nous a proposé de venir avec lui. Cette activité du dimanche s'est avérée être un des plus beaux souvenirs de nos vies. Non seulement avons-nous fait du parapente, mais nous avons aussi rencontré des personnes qui comptent aujourd'hui parmi nos meilleurs amis. A partir de ce moment-là, nous avons passé la majorité de notre temps en Bolivie avec eux, découvrant ainsi la vie des jeunes boliviens. Nous sommes toujours en contact maintenant.

Nos week-ends nous ont permis de découvrir des endroits intéressants autour de Cochabamba, dont par exemple Villa Tunari, qui est un petit village situé dans la jungle bolivienne. Nous avons ainsi visité le « Parque Tunari », où des singes malicieux courent partout en liberté. Nous avons aussi eu l'opportunité de faire du rafting - expérience très excitante !

« Cochabamba est la ville où le possible est impossible et l'impossible devient possible. »
En effet, là-bas il est plus difficile de laver son linge que de faire du parapente dans les montagnes !

Pour nous, cela a paru impossible de quitter Cochabamba le jour prévu : ce n'était pas un problème de vols, mais un besoin vital de rester, même quelques jours de plus. Avant d'atterrir à Cochabamba, nous l'avions imaginée comme une ville très pauvre, presque du tiers-monde, où nous allions devoir nous concentrer essentiellement sur notre enseignement - ce qui nous allait déjà parfaitement ! Mais dès le premier jour, nous avons réalisé que cela allait être une expérience de vie très « complète ». En effet, les habitants que nous avons rencontrés ont été si profondément humains et généreux que, venant d'une ville parfois si froide et anonyme telle que Paris, rencontrer des gens pareils nous a vraiment mis du baume au cœur. Nous avons aussi eu la chance de travailler avec d'autres volontaires de Projects Abroad - venant de divers endroits, dont par exemple l'Écosse, l'Angleterre, les États-Unis - qui étaient très intéressants et communicatifs. Ainsi, nous avons aussi appris à mieux connaître leurs cultures.

D'ailleurs, Cochabamba est une ville remplie d'endroits agréables - cafés, restaurants - où vous pourrez découvrir la superbe vie nocturne sud-américaine !

Vanina Preney

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.