You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Affaires, Afrique du Sud par Vincent Denis

Business, Afrique du Sud par Vincent Denis Business, Afrique du Sud par Vincent Denis Business, Afrique du Sud par Vincent Denis Business, Afrique du Sud par Vincent Denis Business, Afrique du Sud par Vincent Denis Business, Afrique du Sud par Vincent Denis Business, Afrique du Sud par Vincent Denis

Cape Town, ou comme elle est appelée là-bas « The Mother City » fût mon nouveau foyer pendant 10 semaines l’été dernier. Cette ville, dont la plupart des gens ont entendu parler pour sa simple situation géographique à la pointe de l’Afrique, possède plus de secrets qu’il ne m’est possible d’énoncer, je vais pourtant vous en révéler quelque uns des plus frappants.

Tout d’abord Le Cap, c’est avant tout l’Afrique du Sud, The Rainbow Nation, ce melting-pot hors du commun au regard de nos sociétés occidentales, où tout le monde a une place, bonne ou mauvaise.

Attention, je ne parle pas d’un système de castes comme on pourrait encore trouver en Inde mais bel et bien d’un ensemble de personnes aux origines et coutumes disparates et qui pourtant sont si unies derrière leurs symboles, tel que les rugbymen des Springboks, Nelson Mandela, leur hymne national au passage l’un des plus beaux du Monde (à écouter absolument dans un stade chanté par les supporters).

Je pense objectivement que j’aurais pu aisément passer 6 mois de plus sur place et pourtant continuer de découvrir chaque jour un peu plus sur ce pays, cette ville, ces habitants.

L’Afrique du Sud ne livre pas ses secrets aisément, il faut se fondre dans le décor, sympathiser avec la famille d’accueil, qui s’avère très rapidement une véritable famille de substitution et qui laisse un sentiment amer le jour du départ. Les voisins, les gens avec qui j’ai travaillé, les habitants de la communauté, tous autant qu’ils puissent être m’ont beaucoup appris. J’irai même jusqu’à dire qu’ils m’ont éduqué sur bon nombre de valeurs que l’on pourrait considérer comme disparue en France.

La reconnaissance, la gratitude au travail, le désintéressement, le don de soi, sont devenus des animaux rares sinon mythiques dans notre société.

Aussi cette expérience fut un réel retour aux sources, fini l’Internet sans limite, le stress, les transports publiques bondés de la région parisienne. Ici, même le travail requiert une certaine notion de zen.

Pour en revenir à mon expérience propre, j’ai choisi Projects Abroad dans le cadre d’un stage requis par mon école de commerce. Nous pouvions choisir entre humanitaire, culturel ou commercial.

La formule Projects Abroad permet de combiner ces trois aspects pour une expérience unique : vous aidez des gens de manière bénévole et régulière, dans un environnement culturel totalement unique et différent tout en mettant à profit vos propres compétences professionnelles, pour moi le commerce en général, mais on peut aussi citer le projet journalisme, le projet Children Care…

De plus la prestation de Projects Abroad permet une intégration optimale dans votre nouvel univers. J’ai rencontré une famille d’accueil hors du commun avec qui j’ai tissé des liens qui se veulent durables, de même pour mes colocataires, 2 américains avec qui nous sommes presque devenus comme des frères, j’ai travaillé dans un cadre unique avec des personnes disposant de très peu de moyens, de beaucoup de motivation et d’amour à revendre.

Un autre aspect vraiment très gratifiant de mon expérience fut la reconnaissance que les habitants de la communauté où je travaillais exprimaient lorsqu’on leur apporte même la plus petite chose, le plus léger changement.

Ces personnes qui n’ont rien sont véritablement à la recherche d’une oreille attentive et compréhensive plus que de n’importe quel moyen financier, ils disposent tous plus ou moins d’un moyen de subsister dans leur environnement, c’est donc d’un don de soi et d’un don de temps dont il est question.

J’ai toujours eu tendance à me considérer comme inapte à résoudre les crises graves comme celles que l’on peut trouver au sein d’un couple, entre des parents et leurs enfants… Pourtant une fois sur place, je me suis pris au « jeu », j’avais vraiment envie d’améliorer le quotidien de ces gens ne serait-ce qu’au travers d’une prise de conscience.

Cette expérience m’a tellement plu que je prévois d’y retourner dès la fin de mes études pour une plus longue période et qui sait, peut-être qu’il n’y aura pas de billet de retour.

Vincent Denis

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.