You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Ecovolontariat en Afrique du Sud & au Botswana

Résumé
Descriptif mission
  • LIEU DE MISSION : réserve naturelle de Tuli, Botswana
  • CENTRES D’INTÉRÊTS DE LA RECHERCHE : éléphants, crocodiles, arbres baobab
  • HÉBERGEMENT : tentes installées sur le camp
  • DURÉE MINIMUM : 1 semaine
  • DATE DE DÉBUT : flexible

les volontaires collectent des données concernant les guépards

Lors d’une mission d’écovolontariat, vous pouvez activement aider à préserver la nature sauvage dans une réserve naturelle privée récente de 5000 hectares au Botswana, près de la frontière avec l’Afrique du Sud. Les écovolontaires participent au recensement des espèces, mènent des études scientifiques d’impact et aident à effacer les traces d’une ancienne exploitation humaine de la réserve. Lors des excursions quotidiennes dans la réserve et des visites occasionnelles de réserves voisines, vous aurez la possibilité d’observer des espèces sauvages comme éléphants, rhinocéros, hippopotames ou léopards. Faites connaissance avec le bush africain autrement qu'à travers un safari organisé !

Lire le plan d'action du projet de conservation (en anglais)

Située sur les berges de la rivière Limpopo, la réserve naturelle privée Wild At Tuli s’étend sur 5000 hectares et est gérée par une équipe professionnelle salariée de Projects Abroad. Les écovolontaires de Projects Abroad participent ainsi à toutes les tâches liées à la naissance d’une zone protégée pour les animaux de la savane arborée africaine.

Les étudiants en biologie, en environnement ou dans un domaine connexe peuvent faire créditer cette mission d'écovolontariat dans le cadre de leurs études.

Vous avez également la possibilité de combiner cette mission avec une mission soins animaliers en Afrique du Sud où vous viendrez en aide à des manchots mazoutés et autres oiseaux. Ainsi, vous aurez la possibilité de connaître la ville du Cap et le bush africain.

Ecovolontariat en Afrique du Sud/Botswana 10 Éleménts-Clés

Ecovolontariat en Afrique du Sud/Botswana 10 Éleménts-Clés

Etudes de biodiversité lors de missions de protection de la nature

Comme Wild At Tuli en est à ses débuts de réserve naturelle, il est important de dresser un inventaire de la faune et de la flore afin d’établir un plan de gestion approprié pour la sauvegarde des espèces présentes et attendues.

Les volontaires collectent des données concernant la faune

Pour l’instant, les écovolontaires se concentrent sur les oiseaux et les grands mammifères et utilisent plusieurs techniques d’observations :

  • Des observatoires fixes à des endroits de forte affluence d’animaux comme par exemple les points d’eau ou des buttes de pierres appelées Kopjes.
  • Des observations indirectes des traces laissées (empreintes, excréments, etc.)
  • Des excursions en 4x4 sur des itinéraires définis
  • Des pièges photo (appareils photo liés à des détecteurs de mouvements)

Si vous avez de l’expérience dans l’identification d’animaux vous pouvez sûrement nous aider à étendre la liste d’animaux recensés qui est déjà impressionnante. Si vous êtes novice en la matière, l’équipe locale vous apprendra à reconnaître les espèces et à étudier leur comportement. Tous les niveaux sont les bienvenus !

Des études et recensements sont aussi menés sur :

  • l'érosion des sols
  • les baobabs et autres végétaux
  • l'identification et les mouvements de migrations de gros mammifères, notamment les éléphants. 

Si vous vous intéressez à une autre catégorie d’animaux (petits mammifères, reptiles, batraciens, insectes, etc.) ou à la flore, votre aide peut être appréciée pour compléter l’inventaire de la biodiversité de la réserve. Etudiants en biologie à la recherche d’un sujet de mémoire de stage intéressant ou ornithologues amateurs – manifestez-vous !

Parmi les espèces rencontrées figurent quelques-uns des fameux big five de la faune africaine (lion, rhinocéros, éléphant, léopard et buffle)  mais aussi des espèces moins spectaculaires mais non pas moins fascinantes :

  • Zèbres
  • Hyènes
  • Antilopes comme grand koudou, éland, impala, steenbock, céphalophe de Grimm
  • Autruches
  • Vautour africain
  • Martin-pêcheur géant
  • Différentes espèces de guêpiers
  • Hippopotames
  • Girafes

Notez que ces animaux sauvages sont en totale liberté dans leur milieu naturel, il ne peut être garanti de les voir ou les apercevoir, d'autant plus sur des courts séjours.

  • Des présentations régulières par notre équipe locale offrent aux volontaires la possibilité d’apprendre davantage sur l’écosystème africain et l’influence de l’homme.

Wild At Tuli se situe près de l'extrémité sud d'une zone de "collaboration transfrontalière". Cette initiative internationale vise à supprimer les obstacles d’origine humaine (surtout des barbelés) entre l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Botswana et le Mozambique pour permettre aux animaux sauvages de se déplacer librement à travers les frontières. Un des objectifs du projet est de lier cette réserve aux autres réserves de la région de Tuli, afin de travailler en collaboration pour la préservation des écosystèmes.   

Mission animaux en Afrique du Sud

Ecovolontariat en Afrique du Sud

Ecovolontariat en Afrique du Sud : travaux manuels

Beaucoup de travail est nécessaire pour maintenir la réserve Wild At Tuli et pour préparer le travail de recherche et de protection de la nature des années à venir. Nos écovolontaires ne ménagent heureusement pas leurs efforts et petit à petit viennent à bout des défis :

  • Maintenance et construction de pistes de 4x4
  • Construction et maintenance de points d’eau artificiels : l’agriculture intensive dans la région a rabaissé le niveau des rivières de la région ce qui mène à une « surexploitation » des points d’eau restants par les animaux. Des points d’eau supplémentaires sont nécessaires pour aider les animaux menacés à survivre au cours des longs mois de sécheresse.
  • Construction et maintenance des observatoires, des installations du centre des volontaires (voir ci-dessous), etc.
  • Eradication de plantes invasives introduites par l’homme qui risquent de modifier la flore locale et l’écosystème qui va avec.
  • Recherche et retrait des traces d'exploitation humaine (vieilles clôtures, barbelés) nuisant à la faune sauvage
  • Mise en place d'infrastructures pour un meilleur contrôle de l'érosion (creuser des canaux, planter des piquets,...)
  • Patrouilles de prévention contre le braconnage

Les travaux manuels sont bien sûr concentrés dans les premières heures de la matinée afin de réduire l’exposition au soleil. Les volontaires travaillent généralement environ 4 heures le matin et 2 heures en fin d'après-midi.

Pour étendre les actions de protection de la biodiversité, les volontaires peuvent avoir droit de passage dans des réserves environnantes. 

Conditions d’hébergement des écovolontaires en Afrique du Sud

Les bénévoles et l’équipe locale sont hébergés dans des tentes de safari confortables au sein de la réserve dont le confort est basique, mais correct étant donné qu’on est en plein milieu de la brousse. Les douches sont basiques, mais offrent le luxe de l'eau chaude !

Le centre est situé au milieu de la réserve, et dispose d'un grand espace de vie commune en plein air, avec emplacement pour feu de camp et équipé d'un traditionnel Braai. Le centre dispose de l'électricité ponctuellement et de façon limitée. Des lampes à parafine permettent l'éclairage le soir.

Pour des raisons de sécurité évidentes, les volontaires sont briefés à leur arrivée, et tenus de respecter certaines règles élémentaires de cet environnement. Ils ne sont pas autorisés à sortir du centre sans un membre du personnel local. Cependant, des procédures précises pour des cas d'urgence sont en place et les membres de l'équipe locale de Projects Abroad ont suivi des formations en premiers secours.

Certains week-ends, des sorties en ville peuvent être organisées pour vous permettre de consulter vos courriels et de goûter un peu au confort de la civilisation … si vous le souhaitez.

Dans la mesure du possible, nous demandons à nos volontaires d’arriver un lundi à l’aéroport de Polokwane afin de faciliter le transfert par 4x4 à la réserve. Contactez-nous pour discuter plus en détails de vos projets de voyage ! La durée de mission maximum est de 3 mois dans la réserve. A noter également que la réserve ferme 3 semaines pendant la période de Noël, de mi-décembre à début janvier.

Tous les volontaires en Afrique du Sud ont la possibilité d’ajouter une Semaine Spéciale Écovolontariat au sein de la réserve de Kwa Tuli à leur mission humanitaire, enseignement, journalisme, droitencadrement sportif, soins animaliers, construction ou cours d’anglais.

Rapport mensuel Plan d'action, Données et Rapports

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.