You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Ecovolontariat au Kenya

Résumé
Descriptif mission
  • LIEU DE MISSION : réserve de Soysambu, vallée du grand rift 
  • CENTRES D’INTÉRÊTS DE LA RECHERCHE : micro-écologie de la girafe de Rotshchild
  • HÉBERGEMENT : dortoirs au camp de base
  • DURÉE MINIMUM : 1 semaine
  • DATE DE DÉBUT : flexible

Etudes de biodiversité et travaux de maintien de la réserve de Soysambu sont les deux volets principaux de cette mission de volontariat axée sur la protection de l’environnement et des écosystèmes africains. L’objectif est d’aider à la construction d’une zone protégeant la vie sauvage et les espèces en danger – dont la célèbre girafe de Rothschild en voie de disparition. En tant qu'écovolontaire sur ce projet, vous serez amené à observer des animaux sauvages (zèbres, impalas, buffles, lions, élands, hyènes …) et plus de 200 espèces d'oiseaux, tout en aidant à la construction de puits et au traçage de routes. Mieux qu’un safari, vous devenez acteur de la préservation de cet environnement inestimable.

Lire le plan d'action du projet de conservation (en anglais)

Protéger les animaux en Afrique

La réserve naturelle de Soysambu se situe dans la vallée du Rift, à trois heures de route au nord de Nairobi. Elle est bordée par le Lake Nakuru National Park à l'ouest et les volcans Ol Doinyo Eburru au sud. La réserve s’étend sur près de 48. 000 hectares et abrite plus de 450 espèces d'oiseaux et plus de 50 espèces de mammifères, y compris plus de 100 Girafe de Rothschild, environ 10% de la population mondiale qui reste à l'état sauvage. 

Ecovolontariat au Kenya 10 Éleménts-Clés

Préservation de l’environnement au Kenya : le rôle des bénévoles sur le terrain

Etude de biodiversité au Kenya

Comme toute réserve naturelle, celle de Soysambu demande beaucoup de travail pour mener à bien son objectif : créer et maintenir un espace protégé pour la faune et la flore, en collaborant avec les communautés locales et en partageant avec elles les connaissances de la biodiversité.

Ainsi les activités auxquelles les volontaires peuvent être amenés à participer (selon les périodes de l’année, le nombre de volontaires, les projets ponctuels etc.) sont-elles nombreuses et variées :

  • Inventaires et recensements des populations d’oiseaux et de mammifères par le biais de techniques d’observation et de suivi
  • Défrichement des plantes envahissantes
  • Extraction de vieux grillages ou anciennes traces d’exploitation humaine
  • Construction de puits pour les animaux
  • Construction d’abris d’observation et de chemins
  • Maintenance des voies d'accès
  • Participation à des études de biodiversité
  • Recherches sur des espèces en danger (particulièrement la girafe de Rothschild)
  • Contrôle d'érosion des sols
  • Restauration des habitats
  • Patrouille pour relever les pièges
  • Education à l’environnement et sensibilisation dans les villages et écoles
  • Travail communautaire (pépinières, activités de renforcement de la communauté)
  • Etc.

Participer à ces activités amène également à développer une meilleure connaissance des écosystèmes africains, de la gestion d’une réserve naturelle, des différentes espèces endémiques ou locales de faune et de flore.

Parmi les espèces rencontrées vous trouverez notamment:

  • La girafe de Rothschild (en voie de disparition)
  • Le buffle
  • Le zèbre
  • L’antilope
  • L’impala
  • La gazelle de Grant et de Thomson
  • L’éland
  • L’hyène
  • Le léopard
  • L’hippopotame
  • Plus de 200 espèces d’oiseaux
  • Plus de 100 espèces de plantes endémiques

Un projet d’écovolontariat ouvert à tous

Préservation de la savane africaine

Cette expérience est accessible à tous : il n’est pas besoin d’avoir de qualification quelconque dans l’environnement ou le développement durable pour pouvoir participer à ce projet et vivre l’expérience de la nature dans sa forme la plus simple et la plus authentique. Des professionnels locaux gèrent ce projet de façon permanente et encadrent les volontaires qui y participent, en les formant sur les différentes activités. Jeunes et moins jeunes, diplômés ou non, étudiants, actifs ou en réorientation professionnelle, cette mission est ouverte à tous à partir de 16 ans.

Ceci dit, si vous êtes étudiant à la recherche d’un stage conventionné ou d’un stage optionnel dans le domaine de l’environnement, ce projet peut tout à fait s’y prêter, et notamment pour les étudiants en :

  • Biologie, Zoologie, Environnement
  • Gestion et protection de la nature
  • Gestion de la faune sauvage
  • Développement durable
  • Etc.

Des ateliers sont organisés régulièrement pour aborder certains aspects des projets et des problématiques de protection de l’environnement. Si vous souhaitez faire ce stage dans le cadre de vos études, il préférable de nous contacter avant votre inscription.

Conditions d’hébergement et de travail des écovolontaires au Kenya

Zèbre dans la savane africaine

Les volontaires travaillent généralement du lundi au vendredi, de 8h à 12h et de 14h à 17h. Cependant, suivant les projets en cours, ces horaires peuvent être modifiés, et les volontaires peuvent être sollicités plus tôt le matin, plus tard le soir, ou même parfois lors de week-ends. Un emploi du temps est élaboré par les responsables locaux chaque semaine, certaines activités peuvent se faire par groupes.

Une journée typique de travail inclue des activités de recherche et l'observation des animaux. Une seconde partie de la journée sera consacrée à la pratique et au travail de terrain. N'ayez pas peur de vous salir les mains! Au cours de ces travaux, vous serez encadré par nos rangers locaux, qui seront en mesure de répondre à toutes vos questions.  

Les volontaires sont hébergés en collectivité dans un Ranch constitué d’une grande salle commune et de dortoirs non mixtes. Un porche extérieur offre un lieu ouvert sur la réserve, où les volontaires peuvent se reposer, tout en admirant et écoutant le spectacle de la savane africaine. L'habitation dispose aussi d’une cuisine et de salles de bain. 

Vous aurez également le choix entre dinner à l'exterieur ou à l'interieur. Si vous le déssirez et qu'il reste des chambres disponibles, vous pourez également être logé seul. Durant les soirée, le Ranch bénéficie de l'energie solaire. 

La réserve étant située dans un environnement sauvage, les volontaires ne peuvent quitter le camp seuls. Ils doivent être accompagnés d’un membre du staff local. Chaque semaine, il est possible d’aller en ville, pour avoir accès au téléphone et à Internet. Ils y auront également la possibilité de faire quelques courses si besoin.

La période d’été, la plus chaude, se situe aux alentours de décembre à mars. Il y a deux saisons des pluies : la plus importante s’étend de mars à mai, une autre plus faible de fin octobre à décembre. Les mois de juillet-août voient les températures les plus basses, même si elles restent malgré tout agréables.

Tous les volontaires au Kenya ont la possibilité d’ajouter une Semaine Spéciale Écovolontariat à leur projet humanitaire, enseignement, ou médecine. Contactez-nous pour en savoir plus.

Rapport mensuel Plan d'action

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.