You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Plan réussir en Licence : des alternatives existent ailleurs

Dans le contexte de la publication du plan « Réussir en licence », l’organisation Projects Abroad attire l’attention sur un outil d’orientation professionnelle très répandu dans les pays anglo-saxons et scandinaves. Ce concept original porte un nom : la Parenthèse Utile ou « gap year » en anglais. Un outil efficace qui a fait ses preuves pour tester son projet professionnel et ainsi améliorer la réussite à l’université.

Des bénéfices prouvés

Un « gap year » ou « Parenthèse Utile » en français est une mise entre parenthèse temporaire du parcours scolaire, souvent entre le bac et l’entrée à l’université, avec l’objectif de progresser dans le développement personnel au sens large. Se donner ainsi le temps de la réflexion et une opportunité de « se frotter à la vie » est très répandu en Angleterre et dans les pays scandinaves mais très peu courant en France.

Pourtant, d’après une étude commissionnée par le Ministère de l’éducation britannique*, les bénéfices de la Parenthèse Utile ont été largement approuvés. Parmi ceux-ci, les points suivants ont notamment été mis à jour :

  • la constitution de projets professionnels pertinents et durables,
  • l’expérimentation d’orientations professionnelles,
  • le développement personnel (travail en équipe, prise de décision, maturité, « débrouillardise », etc.).

Sans parler bien sûr de l’amélioration du niveau de langues et de l’ouverture d’esprit acquise par un séjour à l’étranger. L’enquête démontre également que la réalisation d’une Parenthèse Utile permet d’éviter de perdre du temps, de l’argent et d’autres ressources précieuses (comme la motivation et la curiosité pour apprendre). Les chances d’embauche sont également améliorées puisque les effets positifs d’une Parenthèse Utile sont reconnus par beaucoup d’universités et d’employeurs internationaux.

Promouvoir la Parenthèse Utile

Une des missions de Projects Abroad, organisation internationale de volontariat, est de promouvoir en France l’idée de cette «Parenthèse Utile» avant l’entrée à l’université. « Répondre à la question qu’est ce que je veux faire dans la vie ? est fondamental pour une orientation professionnelle pérenne. Mais nombre de bacheliers se retrouvent en premier cycle à la fac un peu par hasard » observe Frank Seidel, directeur de Projects Abroad France. Il est vrai que le système français précipite lycéens et étudiants dans un parcours scolaire qui laisse très peu de possibilités pour relever la tête et réfléchir à ses vrais intérêts. Du lycée directement à la classe prépa – de la classe prépa directement à la grande école – de la grande école sur le marché du travail – voilà le parcours idéal pour beaucoup de parents, élèves et enseignants.

Pourtant, d’après le site letudiant.fr, 90 000 étudiants chaque année n’arrivent pas à poursuivre leurs études : seulement 47,5% des étudiants passent en deuxième année, 30 % redoublent, 16,5% se réorientent et 6% arrêtent leurs études.

La Parenthèse Utile se présente ainsi comme une vraie alternative. L’entrée à l’université, dans un master ou sur le marché du travail est simplement décalée. Il ne s’agit nullement de passer son temps à ne rien faire mais de se faire une expérience différente.

Partir sur le terrain : une clé pour l’orientation

La diversité des missions ou des stages proposés par Projects Abroad constitue pour les jeunes un outil puissant pour d’une part se familiariser avec une branche professionnelle, valider ses choix et d’autre part renforcer son CV par une expérience valorisante. Que ce soit en médecine, journalisme, droit, archéologie, sport, enseignement ou encore environnement, cette expérience est un moteur incontestable pour améliorer la réussite avant l’entrée à l’université. Les jeunes ont ainsi l’occasion de tester leurs aptitudes et leur motivation sur les différentes filières. La majorité des volontaires le confirment après leur retour : après une mission ou un stage, ils sont plus à même de se faire une idée de ce qu’ils veulent faire ensuite. Ils sont ainsi plus motivés dans leurs études et évitent les pièges d’une orientation trop précoce.

Comment ça marche ?

Avec Projects Abroad, aucune qualification particulière n’est nécessaire pour participer. La mission est entièrement individualisée. Chaque volontaire choisit sa date de départ, sa destination, le thème de sa mission et la durée de son projet (la durée minimum étant d’un mois). L’âge minimum est de 16 ans avec aucune limite d’âge maximum. La grande majorité des volontaires a entre 18 et 25 ans.

Projects Abroad étant une organisation entièrement indépendante et laïque, les volontaires versent une contribution qui permet de financer le coût de leur présence sur le terrain et la structure dans son ensemble.

Tous les programmes de Projects Abroad sont décrits sur le site www.parenthese-utile.org.

A propos de Projects Abroad (http://www.parenthese-utile.org)

A travers des missions de volontariat en Afrique, Asie, Amérique Latine et Europe de l'Est, Projects Abroad permet aux volontaires de progresser dans leur développement personnel. De plus, nous proposons des stages permettant d’acquérir des compétences dans des pays émergents ou en voie de développement.

Projects Abroad popularise en France l’idée de la « Parenthèse Utile » : une mise entre parenthèses temporaire du parcours scolaire, universitaire ou professionnel avec l’objectif de progresser dans le développement personnel.

Projects Abroad est une organisation internationale indépendante et laïque, fondée en 1992. La branche française s’est créée en Février 2006 à Grenoble. Projects Abroad est membre fondateur de l'association à but non lucratif "Year Out Group" (Royaume-Uni) et membre de l'ONG "International Volunteer Programs Association – IVPA" (Etats-Unis).

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.