You are from: United States, Go to our American website.

Volunteer OverseasVolunteer Overseas

Médecine & soins de la santé, Togo par Ariane-Sophie Painchaud

Ariane-Sophie Painchaud Ariane-Sophie Painchaud Ariane-Sophie Painchaud Ariane-Sophie Painchaud Ariane-Sophie Painchaud

Je m’appelle Ariane-Sophie Painchaud, j’habite au Canada, dans la province de Québec et j’ai 18 ans, soit un an de moins que ce qu’il en faut pour entrer à l’université en médecine. Cela fait quelque temps que, pour moi, mon futur est déjà bien tracé; j’étais encore au secondaire lorsque j’ai commencé à orienter mon intérêt vers la médecine. Plus précisément, la chirurgie cardiaque, ou cardiologie, m’a toujours attirée, de même que l’organisme Médecins sans Frontières. Étrangement, c’est seulement un an avant ma demande d’entrée à l’université que le doute m’a frappé; mes connaissances en ce qui a trait au vaste monde de la médecine ne s’étaient bâties qu’à partir de livres, de films et de reportages, rien qui ne pourrait se comparer à une expérience réelle.

Ma décision de partir faire un stage de médecine à l’étranger s’est faite rapidement, après que l’une de mes amies m’a parlé de Project Abroad. Si j’ai pris cette décision, c’est non seulement pour confirmer mon choix de carrière, mais aussi pour me prouver à moi-même que j’avais le courage et la capacité de partir seule, car il s’agissait de mon tout premier voyage. C’est ainsi que j’ai finalement pris la décision de partir en Afrique, au Togo, dans la ville de Lomé pour effectuer un stage de médecine.

Dès mon arrivée à l’aéroport de Lomé, j’ai été chaleureusement accueillie par un membre de Project Abord et menée directement dans ma famille d’accueil pour y passer ma première nuit. Le trajet qui m’a menée de l’aéroport à ma nouvelle chambre n’a duré que peu de temps et pourtant, c’est autant de temps qu’il a fallu au Togo pour briser tous les préjugés et les idées préconçues que peut avoir une jeune Canadienne n’ayant jamais quitté l’Amérique! Le Togo est un pays coloré et vivant, au summum de son développement. Vivre au sein d’une véritable famille togolaise m’a permis de m’imprégner réellement d’une culture à l’opposée de la mienne, ce qui rend l’expérience beaucoup plus enrichissante qu’un voyage passé dans un de ces nombreux hôtels confortables, mais tellement éloignés du quotidien des habitants.

Ma première journée a été extraordinaire; un membre de Project Abroad m’a guidée à travers la ville de Lomé en passant par le quartier des ministères, le grand marché, la plage… avant de retourner au bureau de Project Abroad pour y rencontrer les autres volontaires. Pour la première fois de ma vie, j’ai pu rencontrer des Américains, une Suédoise, une Irlandaise, une allemande et une portugaise, tous réunis dans la même pièce et pour des stages différents. Nous sommes parties dans un orphelinat local planter des arbres dès la première journée, une expérience que je n’oublierai j’aimais! Dans ma famille d’accueil, j’étais logée avec une Américaine, ce qui m’a permis de me faire non seulement une amie, mais de pratiquer mon anglais avec elle!

C’est le deuxième jour de mon voyage, à sept heures du matin que je me suis rendue dans la clinique Sacré-Cœur pour débuter mon stage. J’y ai fait la connaissance de plusieurs infirmières et infirmiers, ainsi que le Dr. Kolani, un médecin généraliste expérimenté avec lequel j’ai eu l’occasion d’assister à la visite de délégués médicaux et à plusieurs diagnostiques : des tests de dépistage du paludisme (ou malaria), des échographies de toutes sortes, des traitements pour diabète, de nombreuses transfusions, le traitement d’une hernie ombilicale, d’un traumatisme à la jambe…etc. Durant mes heures de stage, j’ai appris énormément et j’ai rencontré de nombreuses personnes, autant dans la clinique qu’avec les membres de Project Aboard. C’est étonnant de voir à quel point les gens au Togo accomplissent plus avec tellement moins, et je crois que cette réalisation fera de moi un meilleur médecin.

Durant cette mince fraction de ma vie, j’ai fait plus de connaissances, pris plus d’initiatives et ait appris plus sur une autre culture que je ne lai fait dans toute ma vie. Je suis désormais convaincue de vouloir devenir chirurgienne, et je compte bien revenir en Afrique un jour, peut-être cette fois en tant que membre de Médecin sans Frontière. Le coût demandé par Project Abroad peut sembler élevé aux premiers abords, mais dans mon cas, l’expérience en a valu la peine. Celle que tout le monde appelait Mama, dans ma famille d’accueille, m’a laissé beaucoup de liberté, ce qui m’a permis de découvrir le Togo par moi-même, tout en étant très bien encadrée par l’équipe de Lomé. De manière plus personnelle, ce projet m’a sans aucun doute donné suffisamment de confiance en moi; si quelqu'un m’avait dit, il y a quelques mois, que je partirais seule en Afrique pour mon premier voyage afin de faire un stage dans un domaine qui m’est totalement inconnu, je ne l’aurais jamais cru, et pourtant!!

Ariane-Sophie Painchaud

Retour à la liste des témoignages

Tell your friends about this page:

Haut de la page ▲
Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.